Comment reconnaître un employé au bord du burn-out ?

Pour ne pas perdre vos meilleurs éléments, il convient de trouver les meilleures motivations. Les objectifs assignés ne sont-ils pas trop lourds ? Votre collègue désire peut-être poursuivre la route à vos côtés, mais si le burn-out s’empare de lui, vous risquez de le voir démissionner. Quels sont alors les signes à surveiller ?

Épuisement et manque de concentration

Un salarié qui commence à se désintéresser de son travail souffre de fatigue tant sur le plan psychologique que physique. Ce sont là les premiers signes d’un burn-out. Certes, lors des réunions, il avait l’habitude de prendre la parole, mais depuis peu, ce n’est plus vraiment le cas. Vous pouvez vous demander si cela ne cache pas déjà une lassitude. En somme, votre collègue semble ne plus pouvoir recharger ses piles.

Par ailleurs, le collaborateur en question souffre aussi d’un problème de concentration et de mémoire. Certes, le burn-out a un impact négatif sur la fonction cognitive. Il lui est alors difficile de se concentrer au travail. Il commence à faire des erreurs qu’il n’aurait pas faites autrefois.

Un mental et des émotions instables

Les travailleurs motivés n’ont généralement aucun problème à maîtriser leurs émotions en cas de feed-back ou de critiques constructives. Ce qui n’est pas le cas de votre collègue qui commence à ne plus savoir cacher ses émotions. Il franchit rapidement et aisément le seuil de tolérance et se met parfois à pleurer ou à avoir des accès de colère incompréhensibles. Les autres le voient alors comme une personne qui en fait toute une montagne. Ce sont des signes d’un burn-out qui doivent vous faire réagir dans les plus brefs délais en tant que manager.

Ce travailleur qui d’habitude se manifestait et prenait les devants se retrouve en retrait. Il devient indifférent lors des réunions et n’émet plus aucune idée. Là également, vous ne devez en aucun cas ignorer ces signes d’un burn-out éventuel.

Quelques symptômes complémentaires du burn-out

Les signes précédemment évoqués s’accompagnent parfois de tensions mentales. Le collaborateur pourrait ainsi souffrir de crises d’angoisse ou encore de troubles du sommeil. Il est aussi en face de troubles psychosomatiques lui causant des céphalées de tension dans certains cas.

Le collaborateur pourrait également évoquer le stress qui devient dérangeant. Il vous dira souffrir de dépression en plus de sentir les idées noires l’envahir. Il sera perpétuellement confronté à un sentiment de culpabilité sans avoir rien fait de mal au préalable. Notez alors que l’un des signes d’un burn-out peut être un souci d’ordre énergétique tandis que la dépression relève du psychique.

Qu’apelle-t-on les compétences relationnelles ?
Promouvoir le sport, utile pour l’entreprise ?